Archives de catégorie : Pneus et environnement

L’impact écologique des pneus

Environnement et pneu
Les fabricants de pneus cherchent sans cesse à atteindre l’excellence énergétique tout en maximisant les performances de leurs produits, ils améliorent aussi leur processus de fabrication et remettent en question leurs pratiques. L’idée, c’est bien évidemment de réduire leur impact sur les écosystèmes, proposer des pneus plus verts, plus respectueux de l’environnement.

L’étiquette a favorisé ce phénomène, mettant en lumière l’aspect énergétique du pneu. En éclairant le consommateur sur ce qu’il pourrait consommer de moins en carburant, ce label rappelle à quel point cet enjeu est de taille.

Les marques progressent et s’investissent, l’étiquette des nouveaux pneus en témoigne, il est donc important de rester au fait de l’actualité dans le domaine et de privilégier des produits plus attentifs à l’environnement.

Cet onglet du blog valorise chacune des initiatives prises en faveur d’une meilleure gestion de nos ressources, aborde la question du développement durable et vous tient informé des avancées dans le domaine technologique comme celui du véhicule électrique, par exemple.

Audi voiture électrique

Continental : un pneu pour voiture électrique

Il y a quelques jours de cela, le fabricant de pneus allemand Continental a publié, par voie de communiqué, d’avantage d’informations concernant son pneu pour voiture électrique, le Conti e-Contact.

pneu voiture électrique Source et crédits image : http://www.continental-tires.com/

Disponible du 13′ au 18′ ici : http://www.toopneus.com/pneu-pas-cher/pneus-continental-econtact-pneu-voiture-m606194.html

Les atouts du pneu e-Contact

L’un des premiers avantages que présente ce pneu pour voiture électrique, c’est sa très faible  résistance au roulement. En effet, Continental annonce jusqu’à 30% de moins comparativement à un pneu tourisme et 20% pour les grandes dimensions comme en 20′ notamment.

Vous pourriez toutefois vous demander quel véhicule électrique est équipé de pneus 20 pouces ? Cela nous amène à la deuxième particularité du pneu e-Contact : il convient aussi aux voitures hybrides. En fait, sous la même appellation, il existe deux types de pneus, variant selon la dimension commandée. L’un dédié à la voiture électrique, notamment dans les profils de 13′ à 16′ et l’autre conçu pour les SUV puissants et grosses berlines commercialisés en version hybride.

Pneu hybride SUVSource et crédits image : http://www.continental-tires.com/

Comment ce pneu e-Contact se comporte-t’il sur pavé mouillé ? extrêmement bien, en fait il est tellement performant que Continental en fait un argument pour que ce modèle soit adopté par les concessionnaires automobiles en première monte. Continental veut convaincre les fabricants que la polyvalence et l’incroyable performance de ce pneu pour voitures électriques pourraient s’adapter à beaucoup plus de modèles de véhicules que l’on envisagerait à priori. D’ailleurs, ces arguments ont déjà conquis les groupes VW et Renault, et parions que ce ne sont pas les derniers manufacturiers à accorder leur confiance au e-Contact.

pneu BMWEnfin, un dernier aspect qui a retenu notre attention, c’est son impact sur l’environnement : parce que ce pneu présente une faible résistance au roulement, il favorise une plus grande autonomie pour la voiture électrique.

Le Conti.eContact pour les hybrides est le premier pneu Continental à mériter une étiquette ‘A’ – à la fois pour la résistance au roulement et pour le freinage sur le mouillé.

Voiture autonome

Une ville pour tester les voitures autonomes

L’Université du Michigan a désormais sa propre ville pour tester les voitures autonomes. Car avant que celles-ci ne peuplent nos routes, il faut bien les mettre à l’épreuve et s’assurer de la sécurité de cette innovation automobile.

 

Elle s’appelle MCity. Étendue sur plus de 12 hectares, la ville a été dévoilée au grand public cette semaine. Même s’il y a encore beaucoup à faire avant que ces véhicules sans conducteurs soient mis en circulation, le fait de les tester dans un environnement réaliste, sécurisé et contrôlé permettra de déterminer le plein potentiel de ces voitures mais aussi leurs limites – ce en toute sécurité.

Le site est conçu pour inclure tous les obstacles qu’une voiture sans conducteur pourrait rencontrer sur de vraies routes, ainsi que des environnements plus « compliqués » pour un tel véhicule. Une série de routes droites, de courbes,  des obstacles liées à la circulation, des trottoirs, des travaux de construction, des panneaux signalétiques couverts de graffitis ou encore du marquage au sol qui s’efface … rien n’a été oublié !

Parmi les partenaires de ce projet, l’on retrouve pas moins de 15 des grands noms du monde industriel, tels que General Motors et Ford. Des géants du milieu technologique aussi se sont investis dans cette aventure, citons Verizon à concurrence d’un million de dollars, par exemple.

Verizon sera d’ailleurs en charge des recherches dans le domaine des communications visant à améliorer le transfert d’information du véhicule aux piétons, aux vélos, …

« Plus nous avancerons vers l’ère des véhicules autonomes, plus nous devrons nous adapter : de nouvelles lois, de nouveaux règlements, de nouvelles normes d’assurance et encore bien d’autres domaines devront être adaptés. Hypothétiquement parlant, une fois que nous atteindrons l’automatisation entièrement robotisée, il se pourrait qu’on mette fin aux accidents de la route » environnement. » de déclarer Amit Jain, directeur de la stratégie d’entreprise chez Verizon.


Traduit de l’article – credit images : www.psfk.com/2015/07/mcity-testing-driverless-cars-autonomous-vehicles.html

 

Voiture electrique Continental

Continental et l’e-mobilité

Voici une traduction partielle du dernier communiqué du groupe Continental Pneus, malheureusement disponible en anglais ou en allemand seulement, qui nous éclaire sur le rôle avant-gardiste que l’équipementier veut jouer dans un univers automobile en mutation.

Comme tout expert vous le dira, les voitures électriques vont jouer un rôle essentiel dans la préservation de notre mobilité dans le futur. C’est non seulement un mode de déplacement respectueux de l’environnement (en se révélant un moyen efficace de réduire la dépendance envers les ressources combustibles) mais c’est aussi une façon sûre de préserver notre santé (en minimisant les émissions de substances polluantes nocives).

Voilà pourquoi, en 2009, le gouvernement fédéral allemand a approuvé le « Plan national de développement pour l’électro-mobilité ». En 2020, on envisageait que plus d’un million de véhicules électriques circuleraient sur les routes allemandes. Or, à la fin de Novembre 2014, on en comptait seulement 12 156, selon l’autorité Federal Motor Transport.

Pourquoi si peu ? Peut-être parce que les véhicules « vert » ont encore une image très écologique, peut-être trop pour le pilote allemand chez qui l’argument émotionnel n’a pas eu l’impact escompté. C’est ce que les chiffres confirment : selon le sondage Continental Mobilité 2015, 72% considèrent que les voitures toutes électriques ont une image « environment friendly », 67% y sont sensibles mais voilà ce qui leur manque …
– Pour 26%, le plaisir de conduire
– Pour 26%, un design attrayant,
– Pour 23%, la sportivité.
Autre facteur qui décourage les automobilistes allemands de se procurer une voiture électrique, le prix.

Pionnier de l’e-mobilité

12000 … ce chiffre peut sembler faible à première vue, mais il dissimule une vérité plus large. Certes, la voiture électrique souffre d’une image négative toutefois le système de motorisation électrique tend à se propager. Il n’y a qu’à considérer le cas des véhicules hybrides, qui combinent combustion et système électrique. Des fabricants comme Porsche ou Ferrari ont largement dépassé le nombre de 100 000 avec leurs modèles hybrides et ce seulement en Allemagne. On estime que d’ici 2025, leur part de marché actuelle de 4% devrait passer à 20%. En effet, la solution hybride a de quoi séduire : le rapport coût/bénéfice est intéressant et oriente progressivement l’automobiliste vers la conduite électrique.

Continental joue un rôle de pionnier dans la croissance dynamique de la mobilité électrique autant au niveau des pneus qu’au niveau du système d’entraînement. C’est d’ailleurs en 2003 que Continental a présenté son 1er système hybride répondant aux standards européens, forcément accompagné d’une ligne de pneus spécialement conçus pour les véhicules hybrides. Le pneu Econtact se retrouvait déjà sur de nombreuses voitures hybrides en 2011, en 2012 il équipait la Twizy de Renault, pour sa part entièrement électrique. En 2013, il était présenté aux iF Design Award. Autre évolution notoire : l’an dernier, la firme culte dans le domaine de l’électrique, Tesla, a conclu un partenariat avec les pneus Continental, équipant notamment la Tesla Modell S, 1er véhicule de son segment avec une autonomie de 500 kilomètres. Et aujourd’hui, la BMW ActiveHybrid 5, le Porsche Cayenne hybride, l’Opel Ampera et Lexus LS 600h roulent en Continental. Et que dire de la Audi R8 e-tron …

 

Audi R8 e-tron – photo de Continental Tire

Tesla P85D – photo de Continental Tire

Pneu concept énergie GoodYear

Le pneu qui fait le plein d’énergie

C’est à Goodyear que l’on doit cette innovation, et fini le coup de la panne pour votre voiture électrique si ce concept se démocratise !

Présenté au 85ème Salon International de Genève 2015, Goodyear a suscité l’engouement de la communauté internationale en dévoilant son projet thermo-électrique. Deux pneus ont été présentés, le « BHo3 » et le « Tube Triple », ceux-ci viendront changer à jamais le rôle du pneumatique, passant de pièces automobiles de sécurité à sources d’énergie.
Explications …

Le pneu qui recharge vos batteries

Aujourd’hui, la principale critique adressée au véhicule électrique est son défaut d’autonomie. Pour palier à cette réalité, le géant du pneu américain présente deux concepts révolutionnaires.

BHO3 : le principe est simple, on recouvre le pneu d’un matériau qui va récupérer la chaleur générée par le roulement et le frottement normal d’un pneu en mouvement pour en faire de l’énergie. Sans se substituer pour autant à la batterie d’un véhicule électrique, cette technologie « thermo-piézo-électrique » va exploiter et les déformations du pneu, et la chaleur générée par le roulement pour contribuer de manière significative à la recharge de la batterie. Et pour favoriser ce phénomène de chaleur, Goodyear indique que le pneu sera doté de zons « ultra-noires » qui serviront de capteurs solaires.

D’autres nouvelles de Goodyear

Le Salon a aussi donné l’opportunité de présenter une autre avancée technologique, le Tube Triple, qui permettra au pneu de s’adapter aux conditions de conduite : trois tubes ou chambres à air internes, stratégiquement situées dans le boudin du pneu, qui seront alimentées d’air selon les besoins (éco, sportif, adhérence pluie).

Enfin, l’on a profité de l’occasion pour rappeler les performances énergétiques de l’Efficient Grip, disponible dans 8 nouvelles dimensions et primé pour ses notes étiquette AA.
Disponible chez Toopneus.com ici : http://www.toopneus.com/pneu-pas-cher/pneus-goodyear-efficientgrip-pneu-voiture-m21130.html

 

Pneu neige BMW électrique

Pneu hiver pour véhicule électrique

Quelles sont les spécificités des voitures électriques en terme de pneumatique ? Ces véhicules ont-ils des besoins différents pour l’hiver qui approche ?
Nous tacherons de répondre à ces questions en portant notre attention au pneu Bridgestone Blizzak LM 500, tout spécialement conçu pour les BMW i3 et i8.

Bridgestone Blizzak LM 500

Bridgestone, géant japonais du pneu, a relevé le défi en partenariat avec BMW pour concevoir des pneus qui répondent aux spécificités des i3 et i8.

► Première des choses, il fallait évidemment concevoir un pneu hautement écologique, un pneu vert pour un véhicule bleu ! Ce pneu hiver possède donc LA qualité essentielle d’un pneu dit « eco-friendly » à savoir une faible résistance au roulement. Ainsi il contribue à l’autonomie du véhicule, ce qui est un paramètre indispensable lorsque l’on parle de voiture électrique.

► Ensuite, il possède des caractéristiques taille étonnantes : un diamètre important combiné à une bande de roulement étroite. Pourquoi ? Pour conserver le look sportif de ces véhicules d’une part, mais surtout pour favoriser une faible résistance aérodynamique. Pourtant, un contact au sol plus étroit favorise les déviations de trajectoires, vous direz-vous peut-être … Et bien Bridgestone a contourné cette réalité en compensant avec un diamètre de roue élevée : le pneu se déforme moins, on joue donc sur la résistance au roulement et l’on favorise aussi l’impact au sol sans nuire au grip du pneu.

► Enfin, la gomme de ces pneus neige a été pensée afin de favoriser une accroche maximale par temps froid.  Des épaules rondes, des lamelles profondes, un dessin de bande de roulement directionnel afin de favoriser l’évacuation de l’eau, de la neige fondue et de faire de ce pneu un allié sûr pour affronter l’hiver en BMW i3 ou BMW i8 !

Les équipes de Toopneus seront ravies de vous renseigner si vous cherchez à vous équiper à l’approche de la saison froide, sachez que ces pneus Blizzak LM-500 (http://www.toopneus.com/pneu-pas-cher/pneus-hiver-neige-bridgestone-blizzak-lm-500-pneu-voiture-m606473.html)sont disponibles sur notre site, voici le lien de ces pneus en 170/55R19.

Bridgestone Blizzak LM-500

Pollution 4x4

Polluer pour protester : made in USA

 

Alors que l’on pensait avoir tout vu, alors que l’on s’imaginait naïvement que chaque citoyen de cette planète était conscient de l’importance de la préserver, un article du journal Le Point a attiré l’attention de nos équipes.
Il s’intitulait « Le nouveau sport américain à la mode : polluer » …

Retour sur cette actualité insolite inquiétante !

Pas de pneu vert

En effet, pas de pneu vert pour ces Rollin’Coal qui circulent particulièrement en Idaho et en Arizona. Alors que le sujet de leur protestation pourrait « peut-être » trouver légitimité, leurs actions elles, sont impardonnables.

L’idée est de contester les mesures visant à protéger l’environnement prises par le gouvernement d’Obama. Ce dernier cherchant à diminuer les émissions de gaz carboniques a fait voter des lois bien mal digérées par certains, jugeant opportun de manifester leur mécontentement en polluant de manière voulue et provocante.

Ces véhicules (pour la plupart des pick-up) diesel sont modifiés (sachant que cela peut coûter jusqu’à 5000 dollars US) de façon à émettre d’immenses nuages de fumée noire.

Le mouvement n’est toutefois pas nouveau. Il existe même des show, des compétitions de Rollin’Coal …

pollueur compet

Pollueur de compétition

Aujourd’hui détournée à des fins de contestation, cette ‘activité’ est considérée par certains comme un « sport automobile », comme un outil de communication, on veut narguer les lois et ses représentants, des dérives anti-Prius ont même déjà eu lieu … le tout sans aucun scrupule pour les dégâts environnementaux provoqués.

Et l’on s’expose sans vergogne sur les médias sociaux, Tumblr, Facebook et YouTube regorgent de photos, d’articles, de posts créant un engouement pour le moins malsain autour de ces pollueurs volontaires qui à eux seuls ruinent les efforts de milliers d’automobilistes désireux de réduire leur impact sur l’environnement.

Le mot de la fin, nous le laisserons à Erik L., propriétaire d’une entreprise qui modifie des moteurs diesel de la sorte :

« Je pense qu’on pousse le débat trop loin. 

Au final, ici c’est l’Amérique, un pays où l’on est libre comme nulle part ailleurs. Notre planète, notre pays, a de bien plus graves problèmes que quelques camions crachant de la fumée ».

Sans commentaire …

Voitures électriques

5 idées reçues sur la voiture électrique

Ce blog est principalement dédié à l’étiquetage des pneus, car nos équipes sont soucieuses de l’environnement et conscientes de l’impact sur celui-ci de nos choix individuels en matière de consommation.
Il nous semble donc important de dédier cet article aux véhicules électriques, s’inspirant de l’actualité automobile et du pneu.

5 préjugés démontés en un tour de clé

1- « Pas si économique que ça en terme de consommation»
Combien consomme une voiture électrique au kilomètre parcouru ?
En terme de carburant uniquement, le blog Breezcar s’est livré à l’analyse comparant la Renault Zoé à la Nissan Leaf (entre autres) = partant d’un abonnement EDF de base, on varie entre 1,44€ et 1,88€ les 100 kilomètres.

2- « Les voitures électriques sont forcément de petit gabarit »
Il est vrai que l’on associe généralement voiture électrique aux citadines de Renault/Nissan citées plus haut.
Or, Tesla a lancé la 1ère 7 places toute électrique ! C’est le must-have des amoureux de performance qui cherchent le meilleur de tous les mondes : 476 chevaux, 500 km d’autonomie ! Bon, seul hic, le prix mais quand on aime, on ne compte pas (100 000 € toute équipée) :’)

3-  « Il n’y a pas d’incitatif à l’achat »
Faux … certes, les primes varient d’une région à l’autre mais citons par exemple la Haute-Normandie : 5000€ pour un particulier et jusqu’à 25 000 € pour les sociétés ou collectivités qui souhaiteraient renouveler leur flotte automobile en électrique.

4- « L’autonomie est trop faible »
Les constructeurs se livrent une course acharnée pour faire tomber ces deux préjugés, notamment en les améliorant considérablement.
Par exemple, citons le groupe Daimler qui a annoncé la mise en marché de la Denza, une citadine avec 300 kilomètres d’autonomie.

Aujourd’hui, de nombreux véhicules thermiques roulent avec moins la plupart du temps, le plein n’était fait que partiellement du fait du coût élevé de l’essence !

5- « Le temps de recharge est trop long »
Là encore, comme pour l’autonomie, des progrès considérables sont apportés, la Denza disposera de deux modes de charge, dont un rapide en 1h00 seulement !

Ainsi, lorsque l’on met de côté ses préjugés et que l’on s’intéresse à la voiture électrique, force est de constater qu’il y n’y a aucun mal à faire du bien à notre planète !
Ce n’est pas pour rien que des géants du pneu tels que Continental et Michelin ont déjà lancé leurs pneus pour voitures électriques !

 

Pneu Bridgestone Ecopia

Pneu Bridgestone et développement durable

Le fabricant japonais communique largement et depuis des années sur cette valeur d’entreprise forte, sa gamme de pneus Ecopia est venu donner du poids à ce message. Le département de la recherche et du développement chez Bridgestone était en effervescence à l’occasion du Salon de Genève cette année, fier de présenter le pneu qui s’est mérité le « Tire Technology Award 2014 » … est c’est un pneu pour voiture électrique !

Un pneu qui réduit les émissions de Co2

Le pneu Ecopia doté d’ologiC … conçu particulièrement pour équiper de série le tout-électrique BMW i3, ce pneu a la particularité de proposer une bande de roulement rétrécie (plus étroite) associée à un diamètre plus large – ayant pour effet de réduire considérablement la résistance au roulement sans altérer les performances, la tenue de route et la traction du pneu sur route sèche ou mouillé.

Technologie Ologic : explications

Pour mieux comprendre sur quoi repose l’efficacité énergétique de ce pneu, il faut réaliser que les exigences d’un véhicule électrique sont uniques : déjà, il faut maximiser la durée de la batterie. Si l’on réduit la résistance au roulement, forcément on sollicite moins d’énergie pour avancer, le gain est évident.

Ensuite, il faut se souvenir que naturellement un pneu se déforme pendant que le véhicule roule, ce qui donne lieu à des frottements internes. Ainsi, avec un diamètre plus grand, le phénomène est maîtrisé, quant à l’étroitesse de la bande de roulement, elle améliore l’aérodynamique du véhicule.

Enfin, on a soigné le choix des gommes et les mélanges des composants pour une tenue de route optimale, constituant dès lors un pneu à la fois performant sur le plan énergétique et évidemment 100% sécuritaire.

Une avancée dans le domaine du « pneu vert » que Toopneus ne peut qu’apprécier ! D’ailleurs, la gamme complète de pneus Bridgestone Ecopia est disponible ici, n’hésitez pas !

http://www.toopneus.com/achat-pneus/bridgestone/


Source et crédit photo : Communiqué presse Bridgestone.eu

Véhicule électrique

Le pneu des voitures électriques

Continental : le manufacturier allemand a, depuis 2011, compris l’importance de s’adapter à ce nouveau segment du marché automobile : la voiture électrique.
Voilà pourquoi la firme a relevé le défi en proposant ce pneu particulier aux propriétés adaptées : le pneu eContact

Un pneu spécial environnement

Il est aisé de comprendre la nécessité d’un pneu adapté à ce type de véhicule : en effet, la raison d’être de ces voitures électriques est avant tout la préservation de l’environnement, la possibilité d’offrir un mode de transport plus « propre » sans rien enlever au plaisir de conduire.

L’apparition des premières Toyota avait largement fait passer le message, prenons l’exemple de la Toyota Prius qui est devenue en quelques années seulement un icône à elle toute seule. Des vedettes du show bizz et du cinéma s’en sont dotés, des hommes politiques en ont fait la promotion, véhiculant alors un message fort.

Il fallait donc développer une offre pneu adaptée : un pneumatique qui permette de réduire à la fois les émissions de CO2 propres aux moteurs thermiques tout en favorisant une consommation de carburant faible et en respectant un niveau sonore bas.

Pari relevé avec le pneu Continental eContact : des composants améliorés, une construction spécifique (moins large, plus haut, indice de charge élevé), et du fait de son impact sur le carburant, ce pneu contribue à une autonomie allongée du véhicule qui en est équipé.

Pneu Yokohama orange

Un pneu vert, orange

C’est une expression de plus en plus populaire : un pneu vert. Mais au final, qu’est-ce donc qu’un tel pneu ? Peut-on l’identifier par son étiquette ? Oui, elle est très utile en ce sens.
Même si l’étiquetage pneu ne précise pas que tel ou tel pneumatique est « eco-friendly », sa notation permet généralement de conclure qu’un pneu noté A est issu d’une production plus respectueuse de l’environnement. (nous de le dire)

Qu’est-ce qu’un pneu vert

Il y a deux aspects à considérer :

–> d’une part, les matériaux qui le composent. De nombreux fabricants travaillent depuis des années à la recherche et au développement de pneus, issus d’une fabrication plus propre = utiliser moins de produits pétroliers et plus de matières organiques.

Citons quelques exemples pour illustrer nos propos :
MICHELIN a récemment informé le public de son travail de recherche pour utiliser de la betterave dans la conception de la gomme des prochains pneumatiques mis en marché.
YOKOHAMA qui utilise l’huile d’orange dans la gamme de pneus BluEarth déjà disponibles sur le marché
TOYO intègre de la coquille de noix et a mis au point une nouvelle poudre de carbone absorbante faite de charbon de bambou.

–> d’autre part, l’efficacité énergétique du pneu, c’est là que l’étiquette prend toute son importance. La résistance au roulement est l’énergie qui produit la rotation du pneu et donc le déplacement du véhicule. Ainsi, plus cette résistance est faible, moins la voiture va consommer d’énergie pour se mouvoir. Et moins une automobile consomme, moins elle rejette de carbone dans l’atmosphère.

On l’aura compris, il est possible aujourd’hui de produire des pneus plus respectueux de l’environnement.
Toopneus encourage la promotion de ses manufacturiers qui investissent dans la recherche et la production de tels pneus.

pneu vert orange

Pneu vert TOYO

Les pneus verts de TOYO

Et si parmi vos résolutions 2014 figurait la décision de rouler vert ?

La NanoEnergy selon Toyo

La marque de pneus Toyo annonçait tout dernièrement une belle reconnaissance pour leur nouvelle gamme de pneus verts : désormais, les Mazda 3 seront équipées, en monte d’origine, de ces pneumatiques hautement performants. Un choix entre les deux manufacturiers qui semble tout naturel : le même souci de l’excellence, le tout dans la saine exploitation des toutes dernières technologies.

 

Le pneu NanoEnergy qui équipera cette compacte en 205/60R16 présente une étiquette qui vaut d’être soulignée : avec un indice de vitesse en H ou en V, un indice de charge de 92 ou 96, il se voit décoré d’un score épatant :
– A pour l’impact sur la consommation de carburant,
– C pour le freinage et
– 2 ondes 70dB pour le confort sonore extérieur.

 

Ainsi, rien de surprenant au franc succès rencontré par le fabricant, qui annonçait fièrement par voie de communiqué, qu’au printemps 2014, ce sont plus de 11 nouvelles dimensions qui seront commercialisées. De belles perspectives pour cette gamme Toyo NanoEnergy qui pourra, dès lors, équiper des véhicules montés en 15 pouces,  jusqu’au 18′.

Le pneu NanoEnergy 3 attendu

Puisque la recette semble fonctionner, pourquoi ne pas aussi équiper les monospaces, les ludospaces et les plus petites des citadines ? Ainsi, sous peu le modèle 3 de cette gamme de pneus verts fera sa sortie, ce qui dotera la gamme NanoEnergy de quelques 24 réfèrences au total !
De nombreux automobilistes équipés en Toyo ont partagé leur expérience, n’hésitez pas à consulter les plus de 200 avis pneus Toyo ici afin de vous convaincre – si c’est encore nécessaire – qu’en optant pour la marque TOYO chez Toopneus, vous faites un choix fort judicieux !